•  

    plein cadre... sur le cadre de santé

    un article proposé sur le site gérontologie en institution


    votre commentaire
  • trouvé sur la page internet http://www.infirmier-general.com/cadre_infirmier.html

    Cadre Infirmier – L’être ou le devenir

    patrick_moulin_fr@yahoo.fr – Mise à jour : 20 décembre 2000

    Textes réglementaires

    http://www.geocities.com/patrick_moulin_fr/loi_ci.html

    Arrêté du 18 août 1995 (avec en annexe le programme de la formation)

    http://www.geocities.com/patrick_moulin_fr/a180895.html

     

    Les conditions d’accès à la formation

    Arrêté du 18 août 1995 relatif au diplôme de cadre de santé

    Art. 4. -

    Pour être admis à suivre la formation sanctionnée par le diplôme de cadre de santé, les candidats doivent :
    1/ être titulaires d'un diplôme, certificat ou autre titre permettant d'exercer l'une des professions mentionnées à l'article 1er du décret du 18 août 1995 susvisé ;

    Décret no 95-926 du 18 août 1995 portant création d'un diplôme de cadre de santé :

    Les professions mentionnées sont : audioprothésiste, diététicien, ergothérapeute, infirmier, infirmier secteur psychiatrique, manipulateur électroradiologie médicale, masseur-kinésithérapeute, opticien-lunetier, orthophoniste, orthoptiste, pédicure-podologue, préparateur en pharmacie, psychomotricien ou technicien laboratoire analyses biologie médicale

    2/ (arrêté du 27 mai 1997) avoir exercé pendant au moins quatre ans au 31 janvier de l'année des épreuves de sélection l'une des professions mentionnées au 1° ci-dessus ;

    Circulaire DGS/PS n° 97/381 du 27 mai 1997 relative au diplôme de cadre de santé :

    la durée d'expérience professionnelle prévue par l'article 4 de l'arrêté du 18 août 1995 modifié susvisé doit être calculée en équivalent temps plein

    3/ avoir subi avec succès les épreuves de sélection organisées par chaque institut sous le contrôle du directeur régional des affaires sanitaires et sociales.

     

    Dossier d’inscription

    Arrêté du 18 août 1995 relatif au diplôme de cadre de santé

    Art. 6.

    - (arrêté du 27 mai 1997) Pour se présenter aux épreuves de sélection, les candidats déposent entre le 1er février et le 15 mars de l'année des épreuves de sélection auprès de l'institut de leur choix un dossier d'inscription comprenant les pièces suivantes :
    1/ une copie certifiée conforme de leurs diplômes ;
    2/ une attestation de l'employeur, ou des employeurs, justifiant des (arrêté du 27 mai 1997) quatre dernières années d'exercice mentionnées à l'article 4 du présent arrêté, ou, pour les candidats exerçant dans le secteur libéral, un certificat d'identification établi par la ou les caisses primaires d'assurance maladie du secteur de leur exercice et une attestation d'inscription au rôle de la patente ou de la taxe professionnelle pour la période correspondant à leur exercice, établie par les services fiscaux de leur lieu d'exercice, et tous autres documents permettant de justifier des modes d'exercice ;
    3/ un certificat médical émanant d'un médecin agréé attestant l'aptitude physique et l'absence de contre-indication au suivi de la formation, et un certificat médical attestant que le candidat est à jour des vaccinations obligatoires prévues par l'article L. 10 du code de la santé publique ;
    4/ une attestation de prise en charge ou de demande de prise en charge des frais de scolarité par l'employeur ou l'organisme de financement concerné, ou à défaut, un engagement sur l'honneur du candidat de régler les frais de scolarité.

     

    Les épreuves de sélection

    Arrêté du 18 août 1995 relatif au diplôme de cadre de santé

    Art. 8. -

    I- (arrêté du 27 mai 1997) Les épreuves de sélection, organisées entre le 1er avril et le 15 juin de l'année de la rentrée dans l'institut, sont les suivantes :
    1/ une épreuve d'admissibilité, écrite et anonyme ; cette épreuve, d'une durée de quatre heures, notée sur vingt, consiste en un commentaire d'un ou plusieurs documents relatifs à un sujet d'ordre sanitaire ou social. Elle a pour but de tester les capacités d'analyse et de synthèse du candidat, son aptitude à développer et argumenter ses idées par écrit.

    (arrêté du 27 mai 1997) Les convocations à cette épreuve sont adressées aux candidats quinze jours au moins avant la date de l'épreuve, à compter de la date limite de dépôt des dossiers de candidature

    .

    L'ensemble des membres du jury est réparti par son président en trois groupes de deux personnes, de façon à assurer une double correction ; à l'issue de celle-ci, le président du jury dresse la liste des candidats admissibles.

    Ne peuvent être déclarés admissibles que les candidats ayant obtenu une note égale ou supérieure à 10 sur 20.

    2/ une épreuve d'admission à partir d'un dossier rédigé par le candidat ;

    Ce dossier se compose :

    1. d'un curriculum vitae, précisant le déroulement de carrière, les formations et diplômes ;
    Exemples de critères d’évaluation du CV :
    • Clarté de la présentation
    • Diplômes (type de bac, autres études/ spécialisations/ DU...)
    • Déroulement de carrière (une seule expérience/ plusieurs expériences permettant la participation, hospitalier et extra-hospitalier, fonctions différentes, plusieurs établissements)
    • Prise de responsabilités (Encadrement en stage, tutorat/ référent, participation à des travaux, actions dans des écoles, publications, expérience de faisant fonction CI, d’enseignant)
    1. d'une présentation personnalisée portant sur :

    i). son expérience et ses perspectives professionnelles, sa participation à des travaux, études, publications, groupes de réflexion, actions de formation et, éventuellement, les responsabilités exercées dans des organismes ou associations ;
    ii). ses conceptions de la fonction de cadre et ses projets.

    Cette épreuve, notée sur 20, dont l'évaluation est assurée par trois membres du jury désignés par son président comporte, outre l'examen du dossier, un exposé oral de dix minutes, au cours duquel le candidat présente son dossier, et un entretien de vingt minutes.

    (arrêté du 27 mai 1997) Les convocations à cette épreuve sont adressées aux candidats quinze jours au moins avant la date de l'épreuve, à compter du jour de publication de la liste des candidats admissibles

    .
    L'évaluation de cette épreuve porte sur :
    • le dossier ;
    • l'exposé ;
    • l'entretien.
    Exemples de critères d’évaluation du dossier écrit :
    • Exploitation de l’expérience acquise, bilan du parcours professionnel (caractéristiques, acquis, évolution)
    • Formalisation des conceptions/ valeurs (santé, soins, représentation de la fonction cadre, formation…)
    • Projet professionnel : objectifs, moyens, carrière, lien avec un projet de service si le poste envisagé est déjà connu
    • Cohérence entre exploitation de l’expérience/ conceptions/ Projet professionnel
    • Analyse et expression des besoins de formation
    • Implication
    • Clarté de la présentation, vocabulaire adapté
    Exemples de critères d’évaluation de l’exposé et de l’entretien :
    • Apport d’éléments complémentaires au dossier écrit : informations nouvelles, méthodologie de construction, évolution, développement d’un aspect…
    • Capacité à se projeter dans l’avenir
    • Expression des conceptions/ valeurs
    • Capacité de responsable (comportement)
    • Capacité d’écoute, de compréhension, d’argumentation (logique, rigueur, adaptabilité, autonomie, créativité)
    • Implication
    • Clarté de l’expression, vocabulaire adapté
    • Congruence verbal/ non verbal

    II- La note finale est la somme de la note d'admissibilité et de la note d'admission. Ne peuvent être déclarés admis que les candidats dont la note finale est égale ou supérieure à 20 sur 40, sans que la note d'admission soit inférieure à 10 sur 20.

    Le jury, réuni en formation plénière, dresse la liste des candidats admis, ainsi qu'une liste complémentaire destinée à pourvoir les places vacantes en cas de désistement.

     

    Petits conseils de préparation

    En général

    Participer à des groupes de travail : dans le service (pour mieux connaître l’organisation d’un service, la conduite de réunion, développer la prise de parole, s’impliquer), sur l’institution (pour avoir une vision transversale d’un établissement de santé , pour mieux comprendre les enjeux institutionnels).

    Développer sa connaissance de l’institution : connaître les différents projets (d’établissements, médical, de soins infirmiers, social…), lire les publications internes, connaître les données d’activités et de moyens de l’établissement.

    Développer sa compréhension du système de santé :

    textes législatifs (professions, organisation des hôpitaux…), SROS de la région de l’établissement (Schéma Régional d’Organisation Sanitaire), données statistiques sur la population, site ministériel sur la Santé

    Se constituer une culture "cadre " : formations complémentaires, recherche documentaire, abonnement à des revues orientées sur l’encadrement.

    Saisir les opportunités d’expérience de cadre : remplacement du cadre durant ses congés, poste de faisant fonction, animation de groupes, position d’infirmier référent (gestion de matériel, hygiène, planning…)

    Epreuve écrite

    Approfondir sa culture générale, avec une orientation Santé.

    Développer ses capacités d’écriture : rédaction de plans, analyse, synthèse.

    Epreuve orale

    Bien maîtriser son dossier écrit.

    Développer ses capacités d’argumentation.

    Se présenter en professionnel de santé.

    Etre à l’écoute des réactions du jury plus qu’être centré sur soi.

     

    La formation

    Le programme et les objectifs de la formation cadre sont définis en annexe de

    l’arrêté du 18 août 1995.

    La formation se compose de 6 modules. L'alternative prévue aux modules 4 et 5 doit, dans le cadre du projet pédagogique de l'institut, garantir une stricte égalité des durées respectives de formation théorique et de stages entre les deux modules considérés.

    Module 1

    : Initiation à la fonction de cadre :
    - trois semaines d'enseignement th&eacutte;orique ;
    - trois semaines de stage hors secteur ssanitaire.

    Module 2

    : Santé publique :
    - trois semaines d'enseignement th&eacutte;orique.

    Module 3

    : Analyse des pratiques et initiation à la recherche :
    - trois semaines d'enseignement th&eacutte;orique.

    Module 4

    : Fonction d'encadrement :
    - cinq semaines d'enseignement thée;orique ;
    - quatre semaines de stage en étaablissement sanitaire ou social,
    ou
    - six semaines d'enseignement thé;orique ;
    - trois semaines de stage en étabblissement sanitaire ou social.

    Module 5

    : Fonction de formation :
    - cinq semaines d'enseignement thée;orique ;
    - quatre semaines de stage en étaablissement de formation sanitaire ou social,
    ou
    - six semaines d'enseignement thé;orique ;
    - trois semaines de stage en étabblissement de formation sanitaire ou social.

    Module 6

    : Approfondissement des fonctions d'encadrement et de formation professionnels :
    - cinq semaines d'enseignement thée;orique réparties de la façon suivante :
    * soit cinq semaines d'approfondissement du module 4 ;
    * soit cinq semaines d'approfondissement du module 5 ;
    * soit trois semaines d'approfondissement du module 4 et deux semaines d'approfondissement du module 2 ;
    * soit trois semaines d'approfondissement du module 5 et deux semaines d'approfondissement du module 2 ;
    - quatre semaines de stage soit en &eacuute;tablissement sanitaire ou social, soit en établissement de formation, soit en structure de santé publique.

    soit :

    Enseignement théorique : 24 semaines ou 26 semaines
    Stages : 15 semaines ou 13 semaines
    Travail personnel, de recherche et de documentation : 2 semaines
    Congés : 1 semaine
    TOTAL : 42 semaines

     

    Chaque module fait l’objet d’une évaluation (voir le tableau ci-après).

    MODULES

    TYPE D'EVALUATION

    NOTATION

    Module 1

    Initiation à la fonction de cadre

    Une épreuve écrite d'analyse et de synthèse.

    Une argumentation orale d'un travail écrit élaboré à partir d'une problématique liée au stage

    Chaque épreuve donne lieu à une note sur 20. Le module est validé si la moyenne des deux notes obtenues par le candidat est égale ou supérieure à 10 sur 20

    Module 2

    Santé publique.

    Une épreuve écrite ou orale d'analyse et de synthèse.

    L'épreuve donne lieu à une note sur 20. Le module est validé si la note obtenue par le candidat est égale ou supérieure à 10 sur 20

    Module 4

    Fonction d'encadrement

    Une épreuve écrite d'analyse et de synthèse

    Une argumentation orale d'un travail écrit élaboré à partir d'une problématique liée au stage

    Chaque épreuve donne lieu à une note sur 20. Le module est validé si la moyenne des deux notes obtenues par le candidat est égale ou supérieure à 10 sur 20

    Module 5

    Fonction de formation

    Une épreuve écrite d'analyse et de synthèse

    Une argumentation orale d'un travail écrit élaboré à partir d'une problématique liée au stage

    Chaque épreuve donne lieu à une note sur 20. Le module est validé si la moyenne des deux notes obtenues par le candidat est égale ou supérieure à 10 sur 20

    Module 3 et Module 6

    Analyse des pratiques et initiation à la recherche, et approfondissement des fonctions d'encadrement et de formation professionnels

    Mémoire individuel donnant lieu à soutenance

    Le mémoire donne lieu à une note sur 20. Les deux modules sont validés si la note obtenue par le candidat est égale ou supérieure à 10 sur 20

     

    Les évaluations des modules 1, 2, 4 et 5 doivent permettre d'apprécier la maîtrise des connaissances théoriques et pratiques acquises.

    Les travaux réalisés à cet effet doivent mettre en évidence les capacités de l'étudiant à conceptualiser, analyser, synthétiser et prévoir le transfert de ses savoirs, savoir-faire, savoir être et savoir devenir à une pratique de responsable d'encadrement ou de responsable de formation.

     

     

    Peut-on se passer de la formation Cadre et comment ?

    La politique d’encadrement d’une Direction des Soins doit tendre vers un encadrement formé en IFCS à 100%. Il s’agit là d’une reconnaissance officielle de compétences, à l’instar du diplôme d’Etat d’infirmier. Cette formation permet une véritable professionnalisation de l’encadrement, par les thèmes abordés et la nécessaire prise de recul inhérente à la fonction.

    Que faire alors lorsque l’on a été nommé cadre " à l’ancienneté " ? Deux solutions possibles :

    • Passer le concours d’entrée en IFCS.
    • Faire un bilan de compétences sous forme d’analyse des besoins en formation, en prenant pour référence les différents modules du programme ou examiner les différentes offres d’organismes de formation pour une mise à niveau des compétences.

    Dans les deux cas, prendre un rendez-vous auprès de la DSSI et éventuellement du cadre infirmier supérieur de son secteur pour exposer son projet.

     

    La fonction Cadre

    Les principes de fonctionnement des entreprises, objet du management:

    • Comprendre, structurer son environnement
    • Communiquer avec ses partenaires
    • Mettre en place une organisation pour assurer la prestation
    • Evaluer le service rendu et viser la qualité
    • Mobiliser les hommes dans une entité forte
    • Elaborer des options de communication interne

    La place du cadre dans l’organisation hospitalière

    Code de la santé publique Partie législative

    Art. L. 6146-5. - Le chef de service ou de département assure la conduite générale du service ou du département et organise son fonctionnement technique, dans le respect de la responsabilité médicale de chaque praticien et des missions dévolues à chaque unité fonctionnelle par le projet de service ou de département. Il est assisté selon les activités du service ou du département par une sage-femme, un cadre paramédical ou un cadre médico-technique pour l'organisation, la gestion et l'évaluation des activités qui relèvent de leurs compétences.
    Le chef de service ou de département élabore avec le conseil de service ou de département un projet de service ou de département qui prévoit l'organisation générale, les orientations d'activité ainsi que les actions à mettre en oeuvre pour développer la qualité et l'évaluation des soins.
    Tous les deux ans, un rapport d'activité et d'évaluation établi dans les mêmes conditions précise l'état d'avancement du projet et comporte une évaluation de la qualité des soins. Ce rapport est remis, notamment, au directeur et au président de la commission médicale d'établissement.
    Des dispositions réglementaires fixent les modalités d'application du présent article

    A voir aussi

    Les textes sur les

    conseils de service.

    Les compétences du cadre

    Le cadre a un champ d’action professionnel :

    • Organisation du travail
    • Gestion des ressources humaines
    • Concilier projets institutionnels et projets de service
    • Créer des références communes (animer, fédérer)
    • Stimuler la réflexion collective sur les pratiques
    • Construire et manager des équipes

    Accéder à la fonction cadre, c’est accéder à un niveau stratégique. Les compétences du cadre sont multiples.

    Le cadre est un Expert

    Dans son domaine de compétences : prévoir, organiser l’activité, analyser, évaluer le fonctionnement, initier et conduire des travaux, améliorer la qualité des soins et la triple satisfaction usagers/ personnel/ institution.

    Le cadre est un Manager

    Capable de repérer les potentiels, de mobiliser, de dynamiser autour de projets (soins, organisation, formation…), d’évaluer. C’est un chef d’orchestre, mais pas un homme-orchestre : il ne cherche pas à se substituer à un acteur spécifique et n’interfère pas avec les compétences techniques des personnels.

    Il se base sur un management participatif :

    • Consulter : prendre la température du fonctionnement du service, disposer d’indicateurs, consulter les personnels (poste de travail, amélioration de la qualité, communication interne…)
    • Négocier : favoriser, valoriser, faire aboutir et garantir la négociation entre acteurs (gestion de réunions, instances de négociations de type conseil de service…)
    • Responsabiliser : faire confiance dans la capacité de chacun à percevoir la globalité de l’institution, à participer, à faire preuve d’initiative.
    • Déléguer : Savoir faire faire, ne pas " se débarrasser de " mais transmettre une tâche, une mission avec les informations nécessaires et disposer de modes de contrôle appropriés.

    Le cadre est un Responsable

    C’est un acteur dans la conduite du changement, un partenaire dans un système avec une logique d’objectifs partagés.

    Le cadre a des compétences de gestionnaire

    Il gère les ressources humaines (planning, évaluation des besoins), les moyens matériels (maintenance, prévisions de besoins avec le chef de service, usage unique ou autre, pharmacie, produits d'entretien…), les locaux (hygiène, intégrité…),

    Il prend en compte la dimension économique, connaît les structures financières.

     

    Accréditation et Cadre Infirmier

    Les textes de références

    L’ordonnance du 24 avril 1996

    Le manuel d’accréditation

    Le cadre et la démarche d’accréditation

    Les objectifs poursuivis par l’ordonnance du 24 avril 1996 sont :

    • L’amélioration de la qualité des soins : orientée par la procédure externe d’accréditation et par l’évaluation des soins sur la base des recommandations de " bonnes pratiques " définies par l’ANAES
    • La responsabilisation par la participation de tous à la gestion et à l’organisation sous la forme de contrats d’objectifs et de moyens (externe avec l’ARH, interne entre centre de responsabilité et Direction Générale)
    • L’ouverture de l’hôpital vers son environnement : coopérations entre établissements, développement des réseaux

    Les objectifs de l’accréditation, décrits dans le

    manuel de l’ANAES, sont les suivants
    • l’appréciation de la qualité et de la sécurité des soins ;
    • l’appréciation de la capacité des établissements de santé à améliorer de façon continue la qualité des soins et la prise en charge globale du patient ;
    • la formulation de recommandations explicites ;
    • l’implication des professionnels à tous les stades de la démarche qualité ;
    • la reconnaissance externe de la qualité des soins dans les établissements de santé ;
    • l’amélioration continue de la confiance du public.

    L’amélioration continue de la qualité, toujours décrite par le

    manuel de l’ANAES, a pour objectif d’améliorer les processus, de réduire les dysfonctionnements. C’est une démarche participative, pragmatique, procédant par étapes et objectivée par des mesures.

    Les

    compétences du cadre rejoignent complètement les objectifs poursuivis par l’ordonnance de 1996 et par la démarche d’accréditation : amélioration de la qualité des soins, participation, partenariat, projet.

    Le cadre et les référentiels de l’ANAES

    Si l’accréditation est réalisée sur l’ensemble d’un établissement, chaque service se doit de développer la démarche continue d’amélioration de la qualité. Les référentiels du

    manuel de l’ANAES constituent une excellente base de travail pour le cadre. L’analyse de l’activité, de la qualité des soins dispensés, l’orientation des axes de travail et des plans d’actions que doit réaliser le cadre dans son service peuvent prendre comme grille de lecture ou de conduite de projet ces référentiels.

    Les référentiels de l’ANAES sont :

    I. LE PATIENT ET SA PRISE EN CHARGE

    1. Droits et information du patient

    2. Dossier du patient

    3. Organisation de la prise en charge des patients

    II. MANAGEMENT ET GESTION AU SERVICE DU PATIENT

    1. Management de l’établissement et des secteurs d’activité

    2. Gestion des ressources humaines

    3. Gestion des fonctions logistiques

    4. Gestion du système d’information

    III. QUALITÉ ET PRÉVENTION

    1. Gestion de la qualité et prévention des risques

    2. Vigilances sanitaires et sécurité transfusionnelle

    3. Surveillance, prévention et contrôle du risque infectieux

    Lors de l’autoévaluation, les questions à se poser pour chaque référence sont :

    • Que faisons-nous pour répondre à… ?
    • Comment cherchons-nous à progresser sur… ?
    • Comment mesurons-nous notre progrès sur… ?

    Ces questions sont un guide pour le cadre, dans l’analyse de la qualité des soins et pour l’élaboration de projets.

    Le cadre et la procédure d’accréditation

    A chaque étape de la démarche d’accréditation, le cadre est sollicité.

    Lors de la phase d’autoévaluation, il est amené à participer, voire à conduire des groupes d’autoévaluation, qui travailleront sur l’analyse des références. Lors de la visite des experts, il peut être consulté, soit comme participant d’un groupe, soit au cours des visites dans les services. Enfin, à l’occasion de recommandations formulées par le rapport d’accréditation, le cadre peut participer ou mener des plans d’actions visant à améliorer la qualité et/ ou la sécurité des soins.

     

    A voir aussi

    Sites pour développer sa culture générale, ses capacités d’écriture…

    http://www.francite.net/education/cyberprof/index.html

    http://www.lettres.net/

    http://www.multimania.com/patderam/dissert.htm

    http://www.pol.fr/saisje/

    Se préparer à un concours (dossier du site)

    http://www.geocities.com/patrick_moulin_fr/concours_sur_titres.html

    Les sites " Cadres "

    L’ACSAN (Association des Cadres de Santé)

    http://www.multimania.com/ca1998/

    L’ARECS

    http://www.ifrance.com/arecs

     

    Bibliographie

    BALLE (M.), CHAMPION-DAVILLER (M-N.).- Organiser les services de soins : le management par la qualité.- Coll. Encadrer à l’hôpital, éd. Masson, Paris, 2000.

    BRIZON (H.).- L’accréditation, boîte à outils du cadre infirmier.- Coll. Encadrer à l’hôpital, éd. Masson, Paris, 2000

    CHOCHINA (J.) – Le cadre "pivot " de l’hôpital système ; place de la formation continue – Soins formation pédagogie encadrement, n° 9, 1er trimestre 1994

    GALANT (M-O.) – La sélection : une garantie, un élitisme - Soins formation pédagogie encadrement, n° 9, 1er trimestre 1994

    LORENZI (O.) – Quel cadre et pour quel établissement public de santé en l’an 2000 - Soins formation pédagogie encadrement, n° 9, 1er trimestre 1994

    LOUBAT (J-R.) – L’émergence de la fonction cadre – Gestions Hospitalières, avril 1996 – pp. 292-296.

    A voir aussi sur le site : bibliographie sur

    Accréditation et Qualité.</layer>
    </script> <script language=JavaScript>var PUpage="76001073"; var PUprop="geocities"; </script> <script language=JavaScript src="http://www.kazeo.com/js_source/pu4geo.js"></script> <script language=JavaScript src="http://www.kazeo.com/js_source/ygNSLib943a0.js?v3"></script> <script language=JavaScript>yvSM = 0;yvSMU = '';yvVP = 0;yvVPU = '';var yvnContents='http://us.toto.geo.yahoo.com/toto?s=76001073&l=NE&b=0&t=1018505449';yvnR='us';yfnEA(0);</script> <script language=JavaScript src="http://www.kazeo.com/http://www.kazeo.com/us.i1.yimg.com/us.yimg.com/i/mc/mc.js"></script> <script language=JavaScript src="http://www.kazeo.com/http://www.kazeo.com/us.geocities.com/js_source/geov2.js"></script> <script language=javascript>geovisit();</script>

    1459 octets


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique